Comment bien marcher en montagne ?

Publié le : 19 juillet 20214 mins de lecture

Les balades en montagne deviennent un passe-temps apprécié. Dès que le weekend s’annonce, bien des projets sont mis en place pour une escalade. Tous les préparatifs sont menés bien à l’avance pour éviter les oublis. Chacun s’active pour une sortie en montagne. Pourtant, marcher en montagne demande des efforts particuliers contrairement à la marche en terrain plat. Les efforts physiques sont poussés. Il y a des variations de terrains et la météo peut vous surprendre. Vous devrez être vigilant durant la randonnée, tout en appréciant la vue offerte par la nature. 

Comment pratiquer une escalade en montagne 

Les préparatifs se font dès que vous décidez votre périple. Vous vous organisez sur tous les plans. Un sac à dos contenant votre en-cas suffit. Les médicaments, le nécessaire de premiers secours et les bâtons du randonneur sont prêts. Vous devez ménager vos forces. Une randonnée en montagne requiert une allure modérée et régulière. Si la pente se présente trop raide, il est prudent de se déplacer à petits pas, pour assurer son équilibre. Les grands pas fatiguent. Marcher penché, le torse en avant, les pieds bien posés, aide à gérer son centre de gravité. En montée, il arrive de vouloir finir vite, mais c’est inutile. Il faut marcher modérément, même si votre énergie est suffisante pour devancer les autres randonneurs. 

La descente de la montagne

Vous avez déployé un effort considérable pour aller au bout de la montée. Les membres se relâchent et la concentration est défaillante. C’est au moment de la descente que la vigilance est redoublée. Les risques de glissades sont nombreux : un pied mal placé ou un terrain glissant. Il est possible qu’à cause de la fatigue, vous voyez flou, et c’est la chute. Il faut contrôler ses pas en posant en premier le devant des pieds, garder son équilibre et se déplacer genoux fléchis. Cette attitude vous évite de glisser et diminue la fatigue. Les bâtons de randonnée aident à se maintenir en équilibre, à assurer les déplacements. Si la descente est trop rapide, il faut faire une pause régulièrement. Il faut se méfier des raccourcis et éviter les passages dangereux. Vous risquez de glisser dans les chemins humides.

Les précautions sur le parcours

Des animaux peuvent surgir sur votre route. Il ne faut pas les déranger. Le bruit et votre présence risquent de les effaroucher. Se tenir à bonne distance ne risque pas de les perturber. Il faut marcher lentement et éviter les accélérations soudaines, même si vous êtes en queue de peloton. Une cadence accélérée vous éreinte et vous essouffle. Il est utile de s’arrêter pour admirer les paysages et l’environnement, mais une pause brise le rythme de la balade. Pendant la marche, il est bon de se désaltérer et de grignoter un bout de pain. L’estomac ne doit pas être lourd. Après le pique-nique, vous pouvez récupérer un peu. À la reprise, votre allure doit être progressive pour retrouver le rythme. Une bonne hydratation soutient vos efforts et évite les jambes lourdes ou les crampes au repos.

Plan du site